Selon le site de recherche visité, les prévisions de 2017 se situent entre le crash économique et une progression fulgurante des prix!

Par exemple, Yahoo finance prédit une récession vers la fin de 2017. Une prédiction basée sur l’augmentation des prix des marchés résidentiels et commerciaux, créant ainsi la possibilité de crever la bulle et ralentir les ventes.

Selon « Mortgage reports », 2017 sera l’année de la normalisation des prix avec un nombre élevé de ventes. Une augmentation des taux hypothécaires créera une diminution des ventes ainsi qu’une augmentation des inventaires, un ralentissement vers la fin de l’année.

Selon Gord Collins, il n’y a aucun risque de récession en 2017 et en plus, le marché de l’immobilier est au positif jusqu’en 2020 et plus!

Ou se trouve la réalité entre ces opinions?

Plusieurs facteurs doivent être pris en considération.

Les taux d’intérêt

Actuellement très bas, ils vont probablement augmenter. Une trop grande augmentation limitera la possibilité de se qualifier pour plusieurs acheteurs potentiels, menant à une augmentation de l’offre.

Une dérèglementation du system bancaire

Présentement, les banques sont froides, voire frigides à l’idée de prêter même aux acheteurs les plus solvables. Donald Trump a promis de changer tout cela en enlevant les soi-disant barrières règlementaires, mais attention! Est-ce que le coût en vaudra la chandelle?

Le taux de chômage

Présentement à 4,6%, il donne ainsi plus de pouvoir d’achat; 62,9% des gens sont actuellement propriétaires, les prévisions visent une augmentation de 0,6% en 2017 avec une augmentation considérable d’acheteurs de première maison. Mais si le taux de chômage baisse très bas, cela créera une augmentation des coûts de construction et une inflation pouvant avoir un effet négatif sur les marchés.

Les Milléniaux et les Baby-boomers

Ils reflètent les deux principaux secteurs démographiques qui seront les principaux acheteurs pour les 10 prochaines années. Soit près du tiers du marché pour chacun de ces groupes. Les premiers seront possiblement affectés par les taux d’intérêt mais les boomers ont tendance à payer comptant, étant ainsi moins dépendant des prêteurs.

Les acheteurs étrangers

Bien que les acheteurs étrangers ont ralenti leur acquisition due à la force du dollar américain et à une économie mondiale stagnante, la Floride et l’Arizona ont continué d’attirer les acheteurs canadiens (8,9 milliards $) qui sont au 2ème rang des acheteurs étrangers. Les Chinois (27,3 milliards $) sont attirés par la Californie et New-York et sont au 1er rang avec trois fois plus d’achats que les Canadiens. L’Inde suit avec 6,1 milliards $ et le Mexique avec 4,8 milliards $.

La sectorisation du marché augmentera l’instabilité politique et/ou économique de plusieurs pays, rendant attrayant les États-Unis pour les gens bien nantis provenant de partout sur la planète. Un investissement aux États-Unis est considéré comme étant l’un des plus sécures au niveau du globe, et aussi un passeport pour s’y établir.

Alors qu’apportera 2017 au marché immobilier?

Personnellement je n’en sais rien! Un changement important des taux d’intérêt, un changement drastique de politiques apporté par l’équipe de Trump ( il y en aura surement, mais qui peux prédire lesquels) le taux de chômage presque nul ou en hausse, une augmentation de l’instabilité politique mondiale, etc… seront tous des facteurs influant sur le marché immobilier et sur tous les secteurs de l’économie américaine et mondiale.

Mais si la tendance se maintient, on peut penser que le marché continuera vers une légère croissance sans trop d’embuche.

Pour acheter ou vendre une propriété en Floride, consultez les pages de ce journal vous y trouverez plusieurs professionnels prêt à vous guider dans votre démarche.