×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

L’Assemblée législative de la Floride a de nouveau échoué à résoudre un différend qui dure depuis deux ans avec la tribu Séminole. Cette année, sous la menace d'une action devant les tribunaux fédéraux, la tribu Séminole et le gouverneur de l’État, Rick Scott, ont conclu un accord donnant l’exclusivité à la tribu d’opérer le jeu de blackjack puisque l'Assemblée législative de 2017 n'a pas réussi à agir. 

L'État a été obligé de conclure l’entente parce qu'en novembre 2016, le juge du United States District, Robert Hinkle, a décidé que la tribu pouvait continuer d’offrir ses jeux de blackjack, même si l’entente de 2010 était expirée. Après le terme de cette entente, le gouvernement de Floride a tenté d'empêcher la tribu d'offrir des jeux de blackjack. Mais les Séminoles ont soutenu que les conditions du contrat de 2010 étaient annulées parce que l'État avait enfreint le pacte en permettant à d’autres établissements de jeux de hasard d’avoir des jeux de la même nature que le blackjack.

Différents secteurs de la Floride possèdent diverses raisons pour tenter d'arrêter toute expansion du jeu en Floride et en particulier dans le Sud de la Floride. La région d'Orlando, avec ses nombreuses attractions touristiques sans jeux de hasard, ne veut pas que le Sud de la Floride devienne concurrentiel pour le tourisme étranger. Autoriser des casinos de grande envergure comme ceux de Las Vegas au sud de la Floride attirerait les joueurs et les touristes du monde entier qui sont actuellement en vacances à Las Vegas et ailleurs, qui offrent tous les types de jeux de hasard.

Il y a aussi une certaine opposition des membres de la législature du Nord de la Floride pour des raisons religieuses, car ils prétendent que le jeu est un péché, et ils continueront à s'opposer à toute forme de jeu en Floride.

En vertu du nouvel accord avec le gouverneur, la tribu Séminole a l’exclusivité des jeux de cartes contre la banque dans ses casinos, jusqu'en 2030. En échange, elle effectuera des paiements mensuels à l'État. Le nouvel accord permettra à l’État de recueillir 220 millions de dollars immédiatement et 120 millions supplémentaires seront versés au cours de la prochaine année.

L'accord est venu comme une extension du contrat de 2010 sur les jeux de hasard  entre les représentants de la tribu et de l'État. En vertu de ce pacte, les Séminoles ont obtenu l'exclusivité sur le blackjack pour une période de cinq ans en échange d’un milliard de dollars payable à l'État.

 

Suite à cet accord, signé le 25 octobre dernier par le gouverneur Scott et les représentants de la tribu, les gouvernants de la règlementation des jeux  « renforceront agressivement » cette entente si les autres casinos et établissements de jeux non Séminole violent les règles.

 

Lors de la session de la législature de 2017, le projet de loi présenté par le Sénat proposait l’expansion massive du jeu dans l'État, mais la Chambre s'y est opposée.