×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

En février de cette année, un projet de loi a été présenté au Congrès des États-Unis. Celui-ci permettrait aux Canadiens de plus de 55 ans, de passer jusqu'à 240 jours (8 mois) aux États-Unis. Le projet de loi (HB 979) est distinct, à l’intention des Canadiens seulement et n’est lié à aucun autre projet de loi sur l'immigration, de sorte qu'il ait de bonnes chances de passer au congrès américain.

Ce projet de loi exigerait que les Canadiens possèdent une résidence aux États-Unis ou qu'ils puissent présenter un bail de location d’une propriété pour y résider pendant la période de 240 jours. Le projet de loi stipule également qu'il n'y aurait aucune incidence fiscale pour le séjour prolongé. Il sera principalement bénéfique pour le tourisme en Floride et l'économie de la Floride.

Le projet de loi est stipulé comme étant une façon de «Promouvoir le tourisme et d’améliorer l’US Economy Act 2017 ». Le projet de loi est coparrainé par le congressiste républicain Ted Yoho du 6ème District du Congrès de la Floride.

Le projet de loi exige ce qui suit:

(A) Être un citoyen du Canada.

(B) Avoir au moins 55 ans.

(C) Maintenir une résidence au Canada.

(D) Posséder une résidence aux États-Unis ou avoir signé un contrat de location d'un logement aux États-Unis pour la durée de son séjour.

Le conjoint de la personne peut également être admis sans aucune condition d'âge.

Le projet de loi prévoit que «Les périodes de temps passées à l'extérieur des États-Unis pendant cette période de 240 font partie de cette période de 240 jours. »

Il est évident que le projet de loi sera soutenu par le président Trump, lui-même un résident d'hiver en Floride, et ami proche du gouverneur républicain de Floride, Rick Scott. Le projet de loi ne se limite pas au tourisme en Floride, mais il est évident que l’État serait le plus grand bénéficiaire de ce projet de loi.

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, est le seul chef d'un autre pays ayant été mentionné durant le discours du président Trump devant le Congrès. Ceci donne le ton et crée des attentes pour que les relations américano-canadiennes, sous l'administration Trump, deviennent une relation étroite entre ces deux pays qui ont tellement en commun.