×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

Les Québécois de la grande région de la Capitale qui se rendent en Floride sont en beau fusil.

Le transporteur Westjet a décidé d’abandonner ses vols directs entre Québec et Fort Lauderdale puis Miami.

Cette liaison, appréciée par les « snowbirds », sera sacrifiée dès l’automne prochain en raison d’une demande insuffisante de la clientèle.

Westjet estime que ces vols n’étaient plus rentables pour l’entreprise.

Inutile de dire que la clientèle qui lui était fidèle, particulièrement en raison des vols sans arrêts, montre une immense déception.

Lauren Stewart, porte-parole de Westjet, indique qu’après une analyse de la situation, il est devenu évident que trop de places restaient libres à bord de certains vols.

Pour ceux qui resteront fidèles à ce transporteur, il leur faudra vivre une escale à l’aéroport de Toronto. Heureusement qu’ Air Transat et Sunwing maintiennent une liaison directe entre Québec et la Floride.

Les voyageurs sur ce trajet sont en droit de s’interroger à savoir si le manque de concurrence ne fera pas grimper les prix.

Selon la direction de l’aéroport de Québec, ce ne sera pas le cas estimant que le coût d’un passage reste toujours plus avantageux pour les passagers lorsqu’il y a plus d’un transporteur sur le même parcours.

Air Transat et Sunwing offrent des vols directs à chaque semaine lorsque les Québécois commencent à se rendre dans l’État du Sud.

Westjet n’est pas seul à mettre un terme à un itinéraire à partir de l’aéroport Jean Lesage.

Delta Airlines supprimera à partir de l’automne ses vols directs de Québec à New York.

Des milliers de touristes empruntaient les vols de Delta pour se rendre en Floride avec une correspondance à partir de la Grosse Pomme. L’abandon du trajet Québec-New York par Delta cause bien des maux de tête aux hommes d’affaires et bien sûr aux nombreux touristes qui montaient à bord des appareils de ce transporteur pour se rendre à New York tout au long de l’année.

 

Dernière place

Faut-il se surprendre qu’en une semaine, deux compagnies aériennes délaissent des vols en direction des États-Unis, à partir de Québec?

Sûrement pas, puisque la direction de l’aéroport de Québec se penche sur un rapport peu flatteur sur sa propre situation.

Le document portant sur 82 aéroports nord-américains montre sans détour que Québec se classe au tout dernier rang.  L’étude de la Air Transport Research Society révèle que l‘aéroport de Québec occupe ce dernier rang peu enviable depuis quatre ans.

On dit que les coûts moyens par passager et les coûts de main-d’œuvre y sont particulièrement élevés. Selon cette analyse, la direction de l’aéroport préfère effectuer des tâches qu’elle devrait confier à des compagnies spécialisées, ce qui coûterait moins cher.

L’Aéroport de Québec a demandé de ne plus faire partie de cette étude estimant qu’elle n’a jamais été interpellée par les auteurs de ce document qu’elle qualifie de biaisé.