×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

La Floride, pour les Canadiens, c’est la porte à côté. C’est la même Amérique que chez nous, mais elle parle anglais et espagnol. Et la Floride n’avait pas de télé française sur son territoire!

Depuis les années 50, les Canadiens ont, en hiver, envahie l’Amérique du soleil, les Anglos sur la côte ouest et les Francos sur la côte est, en ilots groupés pour recréer un Québec français et sans neige.

La mode n’était pas aux longs séjours, mais au temps d’exposition solaire nécessaire pour paraitre bronzé au retour. Les motels de Sunny Isles divertissaient les touristes. Le journal de Montréal arrivait tous les jours sur les ailes d’Air Canada et donnait les nouvelles “fraiches”.

Il y a 34 ans, un média écrit a commencé à informer et cimenter la Floride du Sud. D’autres ont suivi, mais la référence et le chef de file est celui que vous avez dans les mains ou que vous consultez sur le net, Le Soleil de la Floride. Les médias électroniques, radios et télés, sont restés à la traine. Plusieurs tentatives ont eue lieu. Elles n’ont pas réussies à s’implanter et à rejoindre un vaste public. Pour les francophones, c’était l’Amérique des rêves au soleil, sans la télé!

Pourtant La Floride du Sud est le deuxième plus gros marché de télévision francophone en Amérique du nord, après Montréal bien sûr!

On entend par “marché de télévision” le potentiel de téléspectateurs disponibles pour écouter une chaine ou un diffuseur local et surtout, le nombre de clients potentiels pour les annonceurs locaux ou nationaux.

L’hiver, la Floride compte plus de téléspectateurs potentiels que les régions de Québec, Sherbrooke et Gatineau réunis.

Surprenant n’est-ce pas?

Mais la tarte médiatique de Montréal, qui se situe aux alentours de 3,5 millions de francophones, se divise entre 15 stations de radios, 4 grandes chaines de télévision hertzienne et plus de 40 canaux spécialisés.

Selon les chiffres officiels, il y a 1 500 0000 personnes qui parlent ou comprennent le français en Floride mais qui n’ont que très peu de possibilité de regarder la télé en français.

Le bureau des visiteurs estime à un million le nombre de Québécois qui séjournent en hiver en Floride et il y a plus de 200 000 Québécois qui y vivent à plein temps. Certains séjournent une semaine, d’autres un mois et beaucoup d’autres cinq ou six mois.

Les ententes canado-américaines ne permettent pas la diffusion de signaux canadiens de télévision au sud de la frontière. En octobre 2015, Telefloride a été crée pour combler, légalement, cette lacune mais surtout pour fournir du divertissement et de l’information locale aux téléspectateurs floridiens.

D’abord diffusée par ondes hertziennes, la chaine ne rejoignait que les Francos de la région d’Hollywood. La rencontre avec nos spectateurs au CanadaFest nous a rappelé que les Québécois sont partout en Floride et veulent voir TeleFloride partout. Depuis février, TeleFloride diffuse sa programmation 24h/24 sur le Web sur www.telefloride.tv. Les capsules de Floride 360° sont aussi sur Facebook.

La saison prochaine, TéléFloride se propose de couvrir les régions de Miami, Hollywood, Fort Lauderdale et Palm Beach par voie hertzienne, ou par câblodistribution. Les autres Francos-floridiens pourront suivent la même programmation sur le Web. Nos collaborateurs et collaboratrices actuels reviendront et d’autres se joindrons à eux.

Telefloride.tv est la seule station qui produit et diffuse uniquement en français. Avec un potentiel de 1,5 million de téléspectateurs disponibles 24 heures par jour, Telefloride dispose du plus gros marché de télévision francophone en Amérique!