×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

Le Consulat général du Canada à Miami a brossé un tableau intéressant sur l’impact économique du Canada en Floride.

Le Canada reste le principal partenaire étranger de l’État du Sud.

On y apprend qu’entre 2013 et 2014, le nombre de Canadiens qui y venaient est passé de 3,7 millions à quatre millions.

Les séjours des Canadiens étant plus longs que les visiteurs des autres pays fait que 40 % de l’argent dépensé ici, provient du Canada.

Sans compter les frais de location ou des taxes foncières, le document montre que chaque Canadien dépense 62 $ quotidiennement.

Cinquante-sept pour cent des Canadiens qui arrivent en Floride sont des Ontariens alors que 25% sont du Québec. Ce qui veut dire qu’un millions de francophones visitent la Floride chaque année.

Les autres provinces sont moins représentées puisque 4 % d’Albertains et 3 % des résidents de la Colombie Britannique y viennent.

Une autre statistique remontant à 2012 permet de savoir que 29 % de Canadiens qui prenaient l’avion, descendaient à Orlando et 25% débarquaient à l’aéroport de Fort Lauderdale. Inutile de dire que tous les chiffres de ce document ont largement gonflé depuis. Toutefois, cela donne une bonne idée de l’importance du marché entre les deux.

Depuis quelques années, de nombreux Canadiens ont adopté le sud-ouest de la Floride, particulièrement dans les régions de Naples et Tampa.

Quant à l’acquisition immobilière, en 2013, ce sont 30 % de la masse de nouveaux propriétaires qui étaient des Canadiens suivis par les Vénézuéliens, loin derrière à 8 %.

C’est la région de Naples qui a été favorisée par les Canadiens, le taux d’acquéreurs ayant atteint 13 % contre 12 % pour Fort Myers ou Orlando et 8 % pour la région de Fort Lauderdale.

Le huard

Avant la chute du huard, les importations canadiennes augmentaient de 5 % chaque année. Un retour en force du dollar canadien pousserait ce marché à la hausse.

En attendant, il est évident que la forte disparité entre les deux monnaies a atténué le tourisme canadien en Floride.

La balance commerciale rapporte plus de 300 000 $ au Canada, qui reste le deuxième pays dans ce domaine derrière le Brésil.

Ce qui veut dire que le Canada et les États-Unis profitent largement de l’Alena que le Président américain, Donald Trump, menace d’abolir.

Du côté des services, la participation canadienne dans la vie de tous les jours est en progression puisque de plus en plus d’entreprises s’installent en Floride. Selon le Consulat, elles sont plus de 200 à posséder un pied à terre ici, particulièrement à Miami et au centre de l’État.