×

Annonce

There is no category chosen or category doesn't contain any items

Khalilah Camacho-Ali est tout aussi puissante que son ex-mari : le boxeur Muhammad Ali, décédé le 3 juin dernier. Son union avec la légende a prouvé et prouve encore, qu’elle est une femme d’une grande puissance … à tous les sens du mot!

Elle habite Deerfield Beach en Floride, et juste avant le décès de Muhammad, elle était conférencière d’honneur au Hollywood Culture Festival en tant que représentante de « Talent4change ». Membre fondatrice de cette organisation locale à but non lucratif qui vise à encourager les communautés défavorisées à se prendre en main, elle en a inspiré plus d’un par son histoire.

Son union avec Muhammad duré 10 ans, produit quatre enfants et leur vie a été colorée d’événements hors du commun…

Mais qui est cette femme?

Née à Chicago en 1950 de parents islamiques très sévères, Belinda Boyd est devenue Khalilah Camacho-Ali à ses noces en 1967 à l’âge de 17 ans. Et oui, elle a épousé le grand Muhammad Ali. Il avait alors 25 ans et en était à son deuxième mariage.

Le boxeur était connu sous le nom de Cassius Marcellus Clay jusqu’en 1964 où, peu de temps après sa victoire contre Sunny Liston, il s’était convertit à l’Islam et avait changé son nom pour Muhammad Ali.

Encore adolescente, Khalilah est rapidement devenue la légende derrière la légende.

Intelligente et armée de détermination, sa discipline et sa vision des choses lui ont permis de passer au travers d’une décennie possiblement plus tumultueuse que l’on puisse imaginer! La vraie gloire, son mari l’a empochée bien après les beaux jours de leur relation…

« Être mariée à cet homme était plaisant 75 % du temps » raconte-t-elle. «Même si Muhammad Ali et moi étions divorcés, nous étions liés par quatre enfants. Nous sommes toujours restés amis et avons gardé notre relation positive. »

Sans vraiment le savoir, Khalilah Ali était bien préparée pour cet épisode de vie. Elle raconte que lorsqu’elle était enfant, elle était victime d’intimidation à l’école. Elle a donc entrepris d’étudier le karaté et elle est devenue ceinture noire à l’âge de 10 ans. À 14 ans, elle enseignait le karaté aux enfants de l’école musulmane.

À l’époque de son divorce avec le boxeur, elle détenait une ceinture noire troisième Dan et plus tard, elle se méritait une neuvième Dan. Mais ce qui la démarquait le plus, c’était sa positivité, sa facilité de disperser les nuages gris au profit de la lumière. C’est ça son vrai talent!

Sa carrière

En 1967, l’année de son mariage, les batailles loin de l’arène se sont rapidement enflammées alors que Muhammad refuse de s’engager dans l’armée au nom de sa religion. Immédiatement dépouillé de ses titres et voyant sa carrière anéantie, le boxeur n’avait plus de chance, plus d’espoir ni d’argent!

Plus éduquée que son mari, Khalilah s’est avérée la force derrière cet homme en le persuadant que tous les deux, ils y arriveraient. Elle le convainc qu’il peut devenir orateur, faire des discours devant le publique sur l’injustice et sur le racisme qui bat son plein, elle écrit pour lui, lui trouve des engagements et lui enseigne le respect et l’amour. « Et cela a marché » exprime-t-elle lors d’une entrevue diffusée sur EURnews. « J’étais sa directrice de campagne si on peut dire, je poussais l’enveloppe et supportais mon mari, telle une Jackie Kennedy! C’était une merveilleuse lutte. »

Ainsi, elle devient la légende derrière la légende.

Et pendant tout ce temps, elle a porté quatre enfants Maryum (1968), Jamillah et Liban (1970), et Muhammad Ali Jr. (1972).

Vers la fin de leur relation, Muhammad cachait mal ses aventures extra-maritales. Après leur divorce, Khalilah étudie les arts martiaux sous la tutelle de l’athlète- acteur James Kelley et figure dans le film « China Syndrome ».

En 1987, pour s’éloigner des froids de Chicago, elle revisite la Floride. Elle y avait mis les pieds 20 ans plus tôt et cette fois-ci, elle n’est jamais repartie.

Aujourd’hui, elle inspire ceux qui sont ouverts aux possibilités.