Le commerce de locations d’appartements privés ou de chambres par les touristes prend de plus en plus d’ampleur à la grandeur de la Floride.

Plusieurs plateformes se spécialisent dans ce domaine, dont Airbnb, Abritel et VRBO.

Ces organisations recrutent et regroupent des propriétaires disposés à louer des accommodements dans leur domicile, quand ce n’est pas la maison au complet.

En Floride, ce marché a rapporté rien de moins que 273 millions de dollars aux locateurs au cours de l’année 2016, dont 41 % de ces dépenses ont été faites dans le comté de Miami-Dade.

Le marché d’Airbnb dans ce comté est le quatrième plus important au pays puisque la clientèle a dépensé 130 millions de dollars dans la ville de Miami, dont 50 millions dans des restaurants.

En tout, Airbnb a accueilli 1,5 million de personnes en Floride au cours de l’année précédente, bien que ce soit une petite fraction seulement du nombre de visiteurs qui entrent dans l’État.

On sait que, bon an mal an, la Floride accueille alentour de 100 millions de touristes annuellement.

Le nombre d’endroits disponibles sur la plateforme d’Airbnb a gonflé de 114 % la dernière année, tandis que le nombre de logis augmentait de 74 %, c’est-à-dire 32 000 gites privés.

Ce commerce permet à plus de touristes de venir en Floride parce qu’il y a un manque d’hôtel, particulièrement dans certaines villes ou quartiers.

Contestation

En même temps, ces locateurs, tout comme les hôteliers, doivent verser aux comtés, la taxe attachée aux nuitées, car elle sert à soutenir l’économie touristique dans chacun des comtés.

Airbnb tente de conclure des ententes avec tous les comtés de la Floride afin de pouvoir accorder ses services aux étrangers. Trente-cinq des 67 comtés de l’État n’ont pas encore adhéré à cette plateforme.

Si la clientèle montre très largement sa satisfaction sur la qualité-prix des endroits où elle loge, il y a un revers à la médaille.

Des citoyens se plaignent que ce type de commerce vient gêner la quiétude de quartier, particulièrement lorsqu’un groupe prend possession d’une maison.

Cela amène certaines festivités qui dépassent les règles et qui se prolongent indûment.

Airbnb Watch a lancé une campagne visant à informer les citoyens des dangers potentiels des sites Airbnb en distribuant des panneaux invitant les Floridiens à se joindre à leur mouvement d’opposition.

Les municipalités imposent de sévères restrictions aux contrevenants. Ainsi, la ville de Miami distribue de fortes amendes à des propriétaires qui louent leur maison près des plages ou pour un court séjour, ce qui est interdit.